Ne prendre que les beaux clients

FacebookTwitterGoogle+Partager

Sans permis et sans contrainte légale, UberX a le beau jeu de ne prendre que les clients qui lui plaisent. Pour les vrais chauffeurs de taxi, la réalité est bien différente.

Un vrai chauffeur de taxi n’a pas le droit de refuser un client. Que la personne ait des besoins spécifiques, qu’elle soit aveugle avec un chien-guide ou un enfant autiste pour qui il faut préserver le silence autant que possible, tous les clients ont raison dans la voiture de taxi.

Certaines organisations de personnes handicapées ont d’ailleurs exprimé leur inquiétude face à l’arrivée d’UberX. Ces chauffeurs, qui ne répondent pas aux exigences de l’État, ont le champ libre pour ne prendre que les clients le plus agréables et les plus payants, pour laisser les clients aux besoins particuliers aux vrais taxis.

D’ailleurs, les chauffeurs d’Uber cotent leurs clients, leurs établissent une note sur cinq étoiles. Si le client obtient une note trop basse, les chauffeurs d’Uber refuseront de le prendre. Cette façon de faire est inacceptable et discriminatoire.

C’est clairement là un cas de deux poids, deux mesures.

http://www.thedailybeast.com/articles/2015/05/21/uber-disability-laws-don-t-apply-to-us.html