Les taxis de Québec s’abstiennent sur le projet de loi 100

Share

Québec, le 10 juin 2016 — Les membres du Regroupement des intermédiaires de taxi de Québec (RITQ) ont longuement pesé le pour et le contre du projet de loi 100. Les deux aspects de la pièce législative proposée sont importants.

 

« Nous sommes très tiraillés, explique Abdallah Homsy, porte-parole du RITQ. D’une part, le projet de loi assure l’équité aux travailleurs du taxi et promet de sanctionner sévèrement les illégaux. D’autre part, le ministre des Transports a introduit un amendement à la dernière minute et refuse de mettre par écrit des engagements qu’il prend verbalement. Nous sommes déchirés. »

 

Par ailleurs, la situation actuelle ne peut durer. Les illégaux d’UberX continuent leurs méfaits quotidiennement. Les taxis perdent des revenus importants. Certains menacent toujours la paix sociale. Uber maintient ses opérations. Bref, le statu quo n’est pas possible.

 

« Nous ne nous prononcerons ni pour ni contre le projet de loi 100 modifié. Le ministre Daoust a-t-il mis un cheval de Troie dans la loi ? », demande monsieur Homsy. « Je suis incapable de répondre à cette question. En même temps, le ministre a répété souvent qu’il ne laissera pas tomber les taxis. »

 

Lors des commissions parlementaires d’hier, le ministre a précisé verbalement plusieurs points qu’il n’a pas mis par écrit.

  • Uber devra régler son dossier avec Revenu Québec avant de pouvoir obtenir un projet-pilote ;
  • Il n’y aura pas deux régimes de transporteurs de personnes ;
  • Les taxis ne subiront aucune pénalité lors de la création d’un éventuel projet-pilote.

 

Au final, comme nous refusons de nous prononcer pour ou contre, ce sera au gouvernement de porter le fardeau des conséquences qui suivront. Si l’illégalité persiste et que la paix sociale est perturbée, nous pointerons le gouvernement. Si l’illégalité cesse et que la paix revient, nous le remercierons.

 

À propos du RITQ

Le RITQ représente les grandes organisations de taxi de la région de Québec : Taxi Coop 525-5191, Taxi Ste-Foy, Taxi Beauport, Taxi Charlesbourg, Taxi Val-Bélair et Taxi Laurier. Ensemble, ces entreprises représentent 95 % des permis de taxi de la capitale, près 600 voitures et plus 1200 chauffeurs.

 

– 30 –

 

 

Source :
RITQ


Contact :
Félix Tremblay
Pragmatique Communication
felix@pragmatique.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *